Musée Edison du Phonographe

9812, rue Royale, Ste-Anne-de-Beaupré
Québec, GOA 3CO
Canada

Tél: (418) 827-5957 / (418) 656-2131 poste 6954 (Travail)
Fax: (418) 656-7411

Email: Jean-Paul Agnard

Collection comprenant plus de 200 phonographes à cylindres différents

Visites guidées bilingues.
Ouvert seulement sur rendez-vous.

| français | english |

Historique de la Collection

Mon premier phonographe à cylindre fut acheté en 1970 chez un antiquaire à Québec, pour la somme de $135.00. C'était deux ans après mon arrivée en terre d'Amérique, et l'achat se fit après qu'un de mes amis m'ait signalé sa présence et insisté pour que j'aille le voir. L'appareil était un EDISON Standard modèle D, muni d'une tête H, sans cornet et avec, seulement, 17 cylindres Edison Blue Amberol 4 minutes en celluloïd. Le " seulement " est important puisque c'est en essayant d'acquérir d'autres cylindres que ma vie bascula pour s'enfoncer dans les méandres de la collectionite aiguë. Les cylindres que l'on me proposa par la suite étaient, en effet, des cylindres en cire 2 minutes et étaient surtout accompagnés par un Graphophone COLUMBIA type BK. Pensant avoir fait le tour de la question, j'en fis l'acquisition, persuadé d'avoir en ma possession un modèle de chaque type d'appareils à cylindre jamais mis sur le marché.
Cliquer sur les images pour les obtenirs en grand format

Appareil à feuille d'étain ayant appartenu, au dire de son vendeur, à Émile Berliner, co-inventeur, avec Charles Cros, de la gravure latérale. Le mandrin fait 5"1/2 (14 cm) de diamètre et 6" (15 cm) de long. Début des années 1880.

Vendu par la Multiphone Operating Co., entre 1905 et 1908. Ce jukebox de 24 cylindres est certainement le plus prestigieux de tous les phonographes à cylindre jamais construits.

De retour en France pour les vacances d'été, je m'arrêtais chez les brocanteurs rencontrés sur la route, dans l'espoir de pouvoir acheter quelques cylindres français. Ce qui devait arriver, arriva, et je me retrouvais rapidement en présence d'un phonographe PATHÉ qui, en plus de pouvoir jouer les cylindres en cire que j'avais déjà en ma possession, pouvait jouer des cylindres, d'un diamètre plus gros, jusqu'alors inconnus. Je dus donc me rendre à l'évidence et admettre que je possédais, en fait, que la toute petite pointe d'un iceberg. Au fur et à mesure des nouvelles découvertes, l'intérêt ne fit que s'accroître au point d'être, à l'heure actuelle, à la tête d'une des plus importantes collections de phonographes à cylindres d'Amérique, avec plus de 200 appareils différents. Le chiffre, en lui-même, ne veut pas dire grand chose s'il n'était accompagné d'une grande diversité et d'une certaine rareté de plusieurs des machines qui composent la collection.
Poupée phonographe EDISON mise sur le marché en 1889 avec une tête en porcelaine Simon & Halbig allemande. Le petit phonographe se tourne à la main, la vitesse étant régularisée par un petit volant d'inertie en plomb. Les cylindres de cire, d'un diamètre trop grand pour leur petite longueur, n'ont pas résisté à la dilatation du mandrin porte-cylindre. Les nouveaux que je fabrique possèdent une armature métallique.

Phonographe anglais de fabrication locale. La plaque en laiton porte cette inscription : " William Chas Tinson, The maker of this phonographe Tongham, Surrey, 1896 ". C'est un appareil manuel équipé d'une rampe pour 10 paires d'écouteurs, ce qui prouve que cet appareil a été construit dans un but lucratif.


Phonographe BETTINI, modèle N° 4 pouvant jouer les cylindres Standard et Stentor. Le pavillon en chêne et acajou torsadé est une reproduction effectuée par la main de l'artiste aussi conformément à l'original qu'il était humainement possible de le faire. Graphophone COLUMBIA, type BS. La moins chère des machines à sous disponibles en Amérique, vendue entre 1898 et 1905. D'ordinaire muni d'une paire d'écouteurs, l'appareil est présenté, ici avec un pavillon en zinc d'une certaine rareté.


Phonographe WIZARD fabriqué en 1911 par l'International Phonograph Company de Newark dans le New Jersey. Un des rares appareils américains réversibles. L'appareil possède la particularité d'avoir son mandrin et son axe amovibles. Le cylindre se déplace devant la tête de lecture qui est fixe.

Le Windsor d'Edison fabriqué en 1906. Cette machine à sous possède un mécanisme de Class-M électrique. Le meuble en chêne est muni de vitres bisautées et de pieds en forme de serre d'aigle à tête humaine.

Sommaire


Dernière modification Avril 2006
Ouverture en Septembre 1995
(c) 1995, 2006 _mcs_@phono.org